Explorez les 8 grooves iconiques de « Roxanne » par The Police

Bonjour à tous les iZi Drummers et lecteurs de Batterie Magazine ! Aujourd’hui, nous plongeons dans le monde rythmique du titre légendaire « Roxanne » de The Police, dévoilant les subtilités et les variations qui font de ce morceau un chef-d’œuvre du rock-reggae.

Un mariage unique entre Rock et Reggae

Sorti en 1978, Roxanne est un standard du groupe The Police, dans lequel Stewart Copeland fusionne habilement rock, punk et reggae. Derrière sa simplicité apparente, la chanson recèle de pièges rythmiques et d’une progression rythmique remarquable.

Roxanne : Etude des rythmes

Groove 1 :

Le morceau démarre avec un plan de charleston dans les airs, suivi d’une ouverture sur le « et » du quatrième temps, tandis que la caisse claire souligne chaque temps pour asseoir le tempo. 

Groove 2 : 

Ensuite, nous avons l’intro instrumentale, où la caisse claire se fait plus discrète et joue seulement le deuxième et le quatrième temps, tandis que la grosse caisse suit le même schéma que l’intro.

Groove 3 :

Pour le premier couplet, la caisse claire joue le deuxième et le quatrième temps, tandis que la grosse caisse suit le même motif que l’intro.

Groove 4 :

Le pré-refrain ajoute une variation simple : la caisse claire ne joue que sur le deuxième temps, tandis que la grosse caisse suit le même schéma que l’intro. Le jeu de charleston est transposé à la ride avec des accents sur le bord du cymbale.

Groove 5 :

Le refrain revient à l’essentiel, avec la caisse claire jouant sur les temps 2 et 4 et la grosse caisse martelant toutes les croches, sauf quand la caisse claire intervient. Il y a aussi des ouvertures de charleston sur le « et » du troisième et du quatrième temps.

Groove 6 :

Pendant l’interlude avant le deuxième couplet, le plan de charleston initial revient, avec seulement la caisse claire sur les temps 2 et 4 et une fioriture de deux doubles croches jouées au charleston sur le « et » du quatrième temps.

Groove 7 : 

Pour le deuxième couplet, on retourne au schéma de l’intro, avec la caisse claire jouant le deuxième et le quatrième temps et la grosse caisse suivant le même schéma.

Groove 8 : le final

Enfin, dans le final du morceau, Stewart Copeland utilise une variation où le premier et le troisième temps sont joués au tom médium, tandis que la caisse claire joue sur tous les temps.

Conclusion

Maintenant que vous connaissez les détails des grooves de « Roxanne », vous êtes prêt à jouer ce morceau iconique et à explorer la créativité rythmique de Stewart Copeland.

Merci de nous avoir suivis dans cette exploration rythmique. Rappelez-vous, la pratique et la patience sont essentielles pour maîtriser ces grooves complexes. Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à liker, commenter, partager et vous abonner pour plus de contenu. À bientôt pour plus de découvertes rythmiques !

Hervé Chiquet

Batteur et percussionniste au parcours éclectique, ma passion pour la diversité m’a conduit à collaborer avec de nombreux artistes français et internationaux. 

Passionné par le partage de la musique, je m’efforce de dépasser les frontières stylistiques et d’enrichir continuellement ma pratique et mon enseignement. Depuis 2018, je partage mon expérience sur ma chaîne YouTube et mon blog IZI Drumming. 

Embarquement immédiat !

Votre voyage rythmique commence maintenant. Inscrivez-vous ici pour apprendre gratuitement vos 10 premiers rythmes : Reggae, Sega, Zouk, Samba, Seben, Afro Cuban 6/8 etc…